La métaphore : description

La console représente une partie en bois sculpté qui est un égyptien sans corps, levant les bras au ciel et dont l’esprit s’échappe d’un drapé, se prolongeant dans les bras pour rejaillir des mains en un nuage. Apparait alors un masque porteur d’histoires, de croyances et source d’un rayonnement de lumière spirituelle.
A droite du nuage, un ange au corps aérien remplit la fonction de messager et ,à gauche, une colombe représente la pureté , l’espoir et le bonheur.
Derrière le masque, plus en retrait, un cheval marin galope, comme le sang qui coule dans les veines.
Puis il y a la deuxième partie, le dessus, qui devait être en profil en demi-lune en façade suivant le galbe du nuage avec à l’arrière des coupes d’onglets, encadrant un verre transparent de 8 mm d’épaisseur.
Actuellement il est en poirier, demi-lune, dessus plaqué en palissandre de santos avec différentes coupes d’onglets.
Sur certaines coupes, il y a des papillons en loupe de noyer. En façade, la moulure du dessus est un bec de corbin, doré à la feuille d’or. Le verre est encadré par une feuillure moulurée.
Les différentes moulures dans la feuillure m’ont permis d’obtenir des liserés blancs et ors. Le tout devait être maintenu par deux ailes en altuglas encadrées par des profils. A ce jour, les ailes sont en diverses essences de bois avec un peu de dorure à la feuille. J’ai utilisé 14 essences : Loupe d’amboine, acacia, chêne, frêne, lauro faya, merisier, noyer, olivier, orme, poirier, pommier, palissandre de santos, samba et vabonat pour retrouver les franges et les motifs des ailes de papillon qui représentent leurs fréquences et vibrations. Les ailes et le dessus sont inclus dans de la résine transparente comme de l’eau qui purifie, et que la résine immortalise.